• Boop project est une association glam et militante qui communique de façon positive autour du cancer.

    Nous produisons et diffusons des contenus à partager sur les réseaux sociaux et dans les hôpitaux.

    La série de films

    « Mes Boobs »

    Après l'annonce, j'ai voulu en savoir plus sur ma maladie. Je me suis vite rendu compte que les contenus qui parlent 
    du cancer du sein, sont souvent anxiogènes et stéréotypés. 
     
    J’aurais aimé voir des témoignages de patients, mais je n’ai trouvé que des images
    qui m'ont fait redoubler d’angoisse. Malade comme je l'étais, j'avais bien besoin d'autre chose !!!
     
    Mes Boobs est une série thématique de 10 films courts qui traite du cancer du sein (en cours). 
    L’humour et la bienveillance sont exploités comme vecteur de sensibilisation et d’informations 
    afin d’inciter chaque patiente à être actrice de sa santé.
     
    En plus des fictions, chaque thématique sera enrichie avec deux modules de témoignages de soignants et de patientes.
     
    Pour l'instant, six films courts ont été tourné au smartphone, en amont des traitements.
    Ces premiers "pilotes" ont été réalisé avec ma belle-fille Jeanne Picard Depalle, avec pour seuls moyens des idées
    et un enthousiasme débordant à l’approche de la fin des traitements lourds.
     
    C'est la genèse de la série " Mes Boobs " !
     
  • Chauve qui peut !

    Cancer du sein: Chauve et Bikers, tous solidaire !

    Quand j'ai eu mon cancer du sein et tout au long de mes traitements de chimiothérapie,

    j'ai sollicité l'aide d'amis, pour garder un lien social. Dès que ma santé me le permettait, j'accompagnais mon conjoint à la Mécanique Du Local,

    un lieu où les passionnés de moto se réunissent !

     

    Nos copains bikers étaient au courant pour mon cancer du sein, mais je n'avais jamais osée montrer mon crâne nu, au Motoclub.

     

    Un pet au casque 

    Si j'appréciais de faire des balades à moto, le moment de l’apéro et des pauses cafés devenaient sources d’angoisses.

    Impossible de retirer mon casque, sans me retrouver crâne nu, perruque collée au fond de l’intégral !!!

    Donc soit t’assumes de te montrer « boule à zéro », soit tu gardes ton casque mais alors, ce n’est pas évidement au moment de l’apéro et pas très convivial non plus...

    surtout avec un casque intégral !

     

    Autre inconvénient, avec ou sans perruque, le volume des cheveux est de toute façon différent et le casque qui m’allait parfaitement avant la chimio devient trop grand ! :((((

     

    Passoire thermique 

    Avant d’avoir mon cancer, je taquinais gentiment les hommes au crâne luisant.

    Mais après 6 mois sans un poil sur le caillou, j’évitais les mauvaises blagues.

    Les chevelus ne peuvent pas le deviner mais quand on n’a plus cheveux, il fait super froid l'hiver.

    Perso, je mettais soit 2 bonnets un par dessus l’autre ou un bonnet sous mon turban. Et l’été, ce n’est pas mieux. Il fait moins chaud, mais gare aux coups de soleil !

     

    Chauve et Bikers, tous solidaires 

     

    J'ai été surprise de constater que ce ne sont pas forcément ceux que l'on croit qui répondent à l'appel.

    Je remercie les motards au grand coeur qui ont répondu à mon appel de phare !

     

    Pour en savoir plus et pour me laisser vos commentaires, suivez-moi sur:

    Instagram, Facebook, Twitter et sur ma chaine YouTube

    @boopproject

     

     

     

    La chimiothérapie: Le festival de cam’

    Soyons réalistes, continuons de rêver !

     

    C’est lors de mon avant-dernier traitement de chimiothérapie que je tourne le tout premier film, «Le festival de CAM’».

    C’est ma belle-fille Jeanne Picard Depalle qui tient la caméra de mon smartphone.

     

    À cette époque, le festival de Cannes fait l’actualité. J’ai envie de casser les codes du cancer et de me représenter glamour,

    comme une star de l’hôpital, à un moment de ma vie où je suis tout à l’opposé.

     

    Au bout de 5 mois de traitements, mes idées redeviennent claires et je regagne de l’énergie. J’ai 5 kg en moins, des paillettes plein les yeux

    et me voilà grimée en star, j’improvise un défilé de mode accompagnée de ma perfusion dans les couloirs de l'institut Gustave Roussy de Villejuif...

    la montée des marches du festival de Cannes attendra !

     

    Une petite chimio et c’est reparti mon kiki !

     

    De tous les traitements, la chimiothérapie est ce que j’appréhendais le plus. C’est l’assurance de subir d’importants effets secondaires

    alors que jusque-là, là maladie était indolore et invisible.

    Moi qui évite toujours de prendre des médicaments, la chimiothérapie ce n’était pas pour moi !

    Mais quand j’ai pensé à mes 2 enfants et à ceux que j’aime, j’ai eu peur de mourir.

     

    Les neuropathies me coupent les mains !

     

    Vers la 10 ième séance de chimiothérapie des neuropathies apparaissent dans les mains et les pieds.

    Ça se manifeste par des pertes de sensibilités et un manque de force...

    moi qui suis illustratrice, j’ai du mal à tenir mon crayon pour dessiner... (gros stress) !!!

     

    Pour diminuer ces gênes, je négocie avec mon oncologue une réduction des doses et cerises sur le gâteau,

    elle me dispense d’une cure. J’ai la sensation de faire l’école buissonnière ;))))

     

    C’est à cette période que j’ai idée de faire des vidéos sur le cancer du sein.

    En premier, c’est pour me souvenir d’un moment qui fut pour moi très éprouvant.

    Et puis je me suis rendu compte que partager mon expérience pouvait aider d’autres femmes.

     

    En résumé, la chimio n’est pas une partie de plaisir, mais ça finit toujours par s’arrêter et surtout, ça peut te sauver la vie !

     

    Pour en savoir plus et pour me laisser vos commentaires, suivez-moi sur:

    Instagram, Facebook, Twitter et sur ma chaine YouTube

    @boopproject

    Cancer du sein: 

    la repousse des cheveux après la chimiothérapie, osez l'originalité !

    Quand j’ai appris que j’allais avoir 6 mois de chimiothérapie, la première chose à laquelle j’ai pensé, c'est à la perte de mes cheveux,

    alors que le plus important c'est la repousse ; )))

     

    Nous sommes nombreuses à nous être posés la question de la repousse des cheveux, des cils et des sourcils après la chimiothérapie,

    c'est comme ça que j'ai eu l'idée de me filmer pendant une année complète.

    Le top départ a été la dernière injection de chimiothérapie et au fil des semaines et des mois, j'ai pris plaisir à comparer les images et je m'amusais de voir mon évolution.

    D'une semaine à l'autre, j'étais impatiente de filmer la suite de la repousse de mes cheveux !

     

    Aujourd'hui je transmets à mes soeurs de combat mon témoignage, pour redonner espoir.

     

    De boucle d’or à Gollum

     

    J’ai toujours eux de belles boucles blondes. Enfant, on m’appelait boucle d’or.

    Autant vous dire que cette annonce apocalyptique a chamboulé l’image que j’avais de moi. J'allais passer de boucle d'or à Gollum*.

     

    Trois semaines après ma première injection de chimiothérapie, je me suis réveillée avec une sensation d’avoir mal aux cheveux.

    C’est comme ça que j’ai su qu’ils allaient tomber. J’ai préférée tout raser plutôt que d'avoir 2 ou 3 touffes de cheveux ici et là.

    Pendant les 6 mois qui ont suivi, j'ai eu un léger duvet sur le crâne, comme un kiwi.

     

    Les cheveux sont un symbole fort de la féminité et entre mon sein que j’allais perdre et mes cheveux qui allaient tomber,

    j’avais l’impression qu’il n’allait rien rester de mon image de femme.

    J’avais tort!

     

    La repousse des cheveux après la chimiothérapie

     

    Un mois après l’arrêt des traitements, un duvet blanc optique a recouvert mon crâne, alors que j’avais toujours été blonde.

    Quand mes cheveux ont atteints 1,5 cm de longueur, j’ai tout rasé à nouveau.

     

    Six mois plus tard la couleur s’est stabilisée en blonds/blancs et j’ai retrouvée la même texture de cheveux qu’avant.

    Quant à mes cils et sourcils, ils ont repoussés trois mois après l’arrêt de la chimio.

     

    Scandale pour une coupe ratée !

     

    Depuis que mes cheveux repoussent, je teste plusieurs coupes que je n’aurais jamais osée faire avant et

    j’ai adoptée un look plus rock. Maintenant si le coiffeur rate sa coupe, ce n'est pas grave.... car j’ai des cheveux ; ))))

    Et dire qu'avant j’aurais fait un scandale pour une coupe ratée !

     

    J’ai toutefois découvert un aspect pratique à l’alopécie. La piscine sans bonnet, c’est génial !

     

    *Gollum est un personnage fictif du légendaire créé par l’écrivain britannique J. R. R. Tolkien et qui apparaît dans ses romans Le Hobbit et Le Seigneur des anneaux

     

    Pour en savoir plus et pour me laisser vos commentaires, suivez-moi sur:

    Instagram, Facebook, Twitter et sur ma chaine YouTube

    @boopproject

    Cancer du sein: Bien choisir sa perruque 

    Brune, blonde, rousse... ou chauve, l’important c'est d’être bien dans sa peau !

    Adieu les paillettes, bonjour la quatrième dimension !

     

    En 2018, j’ai été atteinte d’un cancer du sein, j’allais devoir faire six mois de chimiothérapie et perdre ma belle chevelure blonde et bouclée.

    Moi qui adore les paillettes et le glamour, un monde s’écroule !

     

    L’impact que le cancer a sur l’image de soi est ENORME.

    D'autant qu'en plus des cheveux, cils et sourcils tombent aussi. Tous mes repères ont volé en éclats !

     

    Salon de coiffure spécialisé en oncologie : ma première fois

     

    Mais bien avant que les traitements débutent, je suis entrée pour la première fois dans un salon de coiffure spécialisé en oncologie.

    Je portais encore le poids de l’annonce de la maladie. J’étais en plein déni et autant dire que je n'avais pas le coeur à rire.

    J’allais sombrer dans la quatrième dimension... celle des cancéreux !

     

    L’envie de me fondre dans le décor

     

    Mon idée était d’investir dans une prothèse capillaire similaire aux cheveux que j'avais toujours eux.

    Mais malgré des heures de recherche, impossible de trouver la perruque idéale.

    Certaines étaient trop typées afro et avec d’autres, j'avais carrément l’air d’un clown !

     

    Finalement j’ai opté pour une prothèse capillaire courte, très différente de mon look précédent.

    J’ai portée ma perruque 3 ou 4 fois et quand mes sourcils et cils sont tombés, je l'ai mise de côté et utilisé une frange montée sur un serre tête recouvert d'un turban.

     

    S’accepter, c’est un pas vers la guérison !

     

    Après 6 mois d'alopécie, j'avais passé un cap. Mes traitements de chimiothérapie étaient finis.

    J'ai eu envie de me filmer avec toute une panoplie de perruques… je retrouvais suffisamment de recul pour m'en amuser !

    Et alors là, après des mois passés sans un poil sur le caillou, quelle joie ce fut de sentir les mèches de cheveux me chatouiller à nouveau le cou !

     

     

    Pour en savoir plus et pour me laisser vos commentaires, suivez-moi sur:

    Instagram, Facebook, Twitter et sur ma chaine YouTube

    @boopproject

    Cancer du sein : Le club médoc '

    Le remake de mes vacances passées à l'hôpital 

    Le film « Le club Medoc’», a été tourné en amont de mes traitements contre le cancer du sein.

    C'est un remake de mes vacances passées aux urgences.

     

    Mon conjoint et moi avions prévu de partir en Italie. Après une année de traitements lourds, j'attendais ses vacances avec impatience, mais suite à une infection pulmonaire liée à la radiothérapie, je me suis retrouvé aux urgences.

     

    Mon conjoint était tellement inquiet de me voir si mal en point, que son cœur en est tombé malade. Ça lui a valu un séjour à l’hôpital en même temps que moi. Normal quand on a le cœur brisé !

     

    Nos proches sont indirectement impactés par la maladie. Ils sont les dommages collatéraux et subissent eux aussi une bonne dose de stress…

    jusqu’à nous suivre parfois jusqu’au fond du lit d’hôpital.

     

    Comme je ne me voyais pas rester sur des vacances foireuses, j'ai eu l'idée d'en faire un remake.

    Quand j'ai sollicité nos amis, ils ont tout de suite répondu à présent. C'est un bel élan de solidarité !

     

    Merci également au personnel de l'Institut Gustave Roussy qui a accepté de nous laisser tourner aux Urgences

    et aussi d'installer notre toile de tente dans l'hôpital !

     

    Pour en savoir plus et pour me laisser vos commentaires, suivez-moi sur:

    Instagram, Facebook, Twitter et sur ma chaine YouTube

    @boopproject

  • Suivez Boop sur les réseaux sociaux

    Tous Les Articles
    ×
    ×
    Directrice de publication :
    Delphine Zoughebi
    contact [@] boopproject.com
    n° RNA : W931023124
    
    Coordonnées de l’hébergeur :
    Ce site internet est hébergé sur Strickingly.com, qui assume donc pleinement la responsabilité d’hébergeur.
    
    Déclaration CNIL
    Le site Boop project a fait l’objet d’une déclaration auprès de la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL) et est enregistré sous le récépissé n°1080495.
    
    Demande d’autorisation de reproduction du logo
    Dans le cadre d’une communication, si vous avez besoin d’utiliser le logo de Boop project pour tous supports, envoyez votre demande à contact [@] boopproject.com
    
    Demande d’autorisation de reproduction des contenus
    Toute copie partielle ou intégrale sur support papier ou sous forme électronique des pages du site Boop project doit faire l’objet d’une déclaration auprès du service Internet.
    
    Crédits photographiques
    Sauf mention contraire, tous les dessins et photographies du site sont la propriété d'Edith Desmarais/Boop project ou de leurs auteurs. © Boop project
    
    Responsabilité face aux liens vers d’autres sites
    Le site boopproject.com propose des liens vers d’autres sites, français ou étrangers, d’associations, d’organismes privés... Ces pages, ne font pas partie du site boopproject.com et par conséquent, elles n’engagent pas la responsabilité de la rédaction du site qui ne peut être tenue pour responsable des contenus. Ils ne visent qu’à permettre à l’internaute d’accéder plus facilement à d’autres ressources documentaires sur le sujet consulté.
    
    Mentions légales couvrant tous les OPCVM décrits sur nos sites internet
    Le présent document ne constitue pas une recommandation d’investissement personnalisée. Conformément à la réglementation, toute souscription devra être précédée d’une évaluation de l’expérience, de la situation et des objectifs du client
    Nota : le traitement fiscal dépend de la situation individuelle de chaque client et est susceptible d’être modifié ultérieurement
    
    Les informations communiquées seront enregistrées par Boop project uniquement pour le traitement de votre demande. Ces informations sont obligatoires. Vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, d’opposition et de suppression dans les conditions prévues par la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés. Ces droits peuvent s’exercer auprès du Boop project (contact [@] boopproject.com)
    
    Données statistiques et traçabilité
    Dans le but d’améliorer l’ergonomie, la navigation, le contenu éditorial et le service aux internautes, le gestionnaire des statistiques et le gestionnaire de popup du site Boop project stocke des informations relatives au profil des internautes : équipement, navigateur utilisé, origine géographique, navigation sur le site, fréquence des visites, etc.
    Ce site utilise Google Analytics, un service d’analyse et de mesure d’audience fourni par Google Inc. (« Google »).
    Les outils de mesures d’audience sont déployés afin d’obtenir des informations sur la navigation des visiteurs. Ils permettent notamment de comprendre comment les utilisateurs arrivent sur un site et de reconstituer leur parcours.
    Il est possible de désactiver l’utilisation des cookies dans les paramètres du navigateur.
    En utilisant ce site internet, vous consentez expressément au traitement de vos données nominatives par Google dans les conditions et pour les finalités décrites ci-dessus.